Un blog pour rêver les pieds dans l’eau

klimt_le_baiser.jpg

Vous connaissez sans doute ce tableau de Gustav Klimt “Der kiss”; magnifique reproduction d’un homme enlaçant une femme fleurs pour lui donner un baiser. Bon. Ça c’est le coté artistique, sublimé, beau. Le baiser de Daniel à la jolie rousse, c’etait plutôt le style, on vient juste de commencer à sortir ensemble, faisons le savoir au grand public. Baiser déchainé et furtif à la fois du mexicain (le prof) à l’élève (la rousse) le soir de la fête de fin d’années. On se croirait revenus aux bancs de l’école, c’est incroyable. Le pire c’est que qaund j’ai vu la scène, je ne l’ai pas cru.Il a fallu que Mariano, un compagnon de route  me le dises:

-Irène, viens, viens vite!

-Quoi? qué pasa?

-Tu as vu la scène?

Et ce pauvre Mariano de m’expliquer ce que j’avais vu mais pas voulu croire que j’avais vu mais que lui avait bien vu donc c’était vrai. Vu?

Bref, voilà comment nous avons fini la fête de fin d’années, au milieu de l’alcool pas bon, et de scènes de kiss pas très catholiques.

Et celle qui était verte dans tout ça, c’était Judith , ma compagne de cours. Amoureuse raide folle de Daniel. Et qui ne m’a pas cru qund je lui ai rapporté the scandale. Judith , la pauvre, ne vivait que pour parler à Daniel. Et là, c’était plutôt mal parti et je ne savais pas comment lui dire d’arrêter les frais tout de suite.

Mais avant, laissez moi pour parler de Judith la brunette.

juillet 8th, 2009 at 12:26  |  Réagir | Permalink

rousse-modele.jpg

La deuxième victime féminine de Daniel the mexican boy , est effectivement une jolie rousse.Du mercredi. il y a des rousses le lundi, le vendredi, et le mardi. Mais elle, appartient au groupe du mercredi. Le meilleur. je vous explique: tous les jours de la semaine, ou presque, il y a des cours d’écriture. Moi je faisais partie du pire groupe, celui du vendredi: des élèves non motivés , qui assitent à des cours d’écriture mais qui n’écrivent pas et surtout, qui ne lisent pas. Des écrivains, même amateurs, qui ne lisent pas, ça fait râler non? Mais le groupe du mercredi, ça c’est un groupe, un vrai: ils sont là, présents, tous sans exception, depuis octobre. La plupart des élèves ne reviennent pas au deuxième trismestre. Eux, oui. Et il sont entre 20 et 25. Il n’y a même pas assez de chaises pour tout le monde, c’est vous dire. Et au milieu de cette troupe de fidèles, il y a Roser, la rousse.Grande, svelte, jolie bref parfaite pour le palais gourmand de Daniel.

Le scandale a eu lieu donc, le jour de la fête de fin d’année, à l’ecole , un vendredi soir vers 22h00 alors que nous buvions fadement une coupe de mauvais champagne (le cava espagnol est sympathique, mais fait pale figure à coté du vrai CHAMPAGNE  français, coccorico!).

juillet 7th, 2009 at 12:02  |  Réagir | Permalink

 

mexicain2.jpg

Daniel, sacré Daniel. C’est de mon prof d’écriture que je parle, on ne le dirait pas. Mais c’est bien mon prof à moi et à 15 autres personnes qui suivent ses cours d’écriture créative à Barcelone (Aula de escritores).Qu’a-t-il donc de si spécial ce mexicain? D’abord il a 23 ans, oui vous avez bien lu, 23 petites années de rien du tout. Et il est brillant. Son cerveau est rempli de livres et pas n’importe lesquels! Il est brillant, c’est un intellectuel de première avec un corps d’adolescent. Mais ce qui provoque des bouffées de chaleur chez les élèves de ce petit jeune homme c’est sa beauté: il est inroyablement beau. Trop petit, pas très musclé, pas costaud, mais alors, levisage…………sculptural. Il est divinement beau. Et toutes les élèves de l’atelier sont raides dingues de lui. C’est normal. Même moi, à mon âge (non je refuse de révéler mon âge, n’insistez point) j’ai eu du mal à ne pas succomber. Mais je m’en suis remise, bien sûr…

Le premier sandale de Daniel eu lieu au début de l’année scolaire: il s’est littéralement dragué une jolieblonde un peu nunuche qui était son élève: devant tout lemonde, il lui tournait autour comme un lion qui savoure d’avance la belle gazelle qu’il va se mettre sous la dent. Ça a duré quelques mois, il a évidemment fait publié son premier texte dans la feuille de chou officielle de l’école, qui n’a eu d’ailleurs qu’un seul tirage. Ah , promotion canapé, quand tu nous tiens…

Le deuxième scandale féminin, avec la jolie rousse, mais ça je vous le raconterai demain. Si tout va bien.

juillet 6th, 2009 at 10:09  |  Réagir | Permalink

 plume-ecrivain1.jpg

Ouf, la migraine est partie, voyage allez simple, j’espère.

Donc, je tiens mes promesses: oui, je suis écrivain amateur, oui je vais vous expliquez tout ça, et oui encore on va même me publier. Quel honneur! Deux nouvelles, une dans l’anthologie de mon école (j’ai suivi un atelier d’écriture créative pendant un an à Barcelone) et un micro récit dans une autre maison d’édition: une vraie,une sérieuse,une professionnelle,une qui vous fait rêver du tapis rouge sous les pieds,une ou il va falloir signer des autographes, bref, une vraie; pas comme celles qui vous demandent de payer gracieusement 400 $ pour participer aux frais, hahahaha la bonneblague. Bef, on va me publier deux fois, s’il vous plaît.

Les deux nouvelles ont été selectionnées par mon prof, Daniel le mexicain, pour l’anthologie de l’école. Daniel dirige une petite maison d’éditions “Hijos de Hule” et il a toujours aimé mon style. Cest “finement écrit” ‘a t-il dit plusieurs fois. Raaaaaaaaalovely comme dirait Gotlieb, si qulqu’un se souvient encore de Gotlieb.

Le micro récit sera publié en octobre à Madrid dans une maison d’éditions , comme jel’ai dit, assez importante:j’ai l’égo tout gonflé,je sens que je vais me prendre au sérieux.

Laprochaine fois, si tu es patient cher lecteur, je parlerai en détails(croustillants les détails) de Daniel le mexicain. A suivre…

juillet 5th, 2009 at 1:53  |  Réagir | Permalink

migraine.jpg

Aujourd’hui j’avais prévu de commencer ce blog en parlant de ma débutante carrière d’écrivain (amateur pour l’instant).Malheureusement , je suis possédée par une migraine qui me tient par la barbichette.Impossible d’écrire,je ne vois rien, mes paupières sont lourdes, je suis écroulée sur le sofa, seule, avec la’ir conditionnée à fond et je dévore de la charcuterie; sachant que personne ne me voit, je ne vous raconte pas comment je déguste ma rosette(comme un ours mal leché, la vérité soit dite).

Donc, je laisse la description de ma brillante carriere de débutante dans le monde des lettres pour un autre article …

Je vous laisse, je vais souffrir un peu

juillet 4th, 2009 at 7:34  |  1 Commentaire | Permalink

ciudadella.jpg

Quand j’aurais atteint le rivage de mon île, je cesserai ce blog.

Je viens de le commencer et mon île est loin, bien loin de moi. Elle n’est qu”un songe, nébuleux, un miasme qui tourbillonne  dans mon esprit de citadine fatiguée.

Mon île c’est Mallorca.Pour l’instant je suis à Barcelone. ce n’est pas bien loin me direz-vous, une heure de vol à peine, j’admets. Mais la distance émtionelle qui me sépare ce cette île de mes rêves est incalculable…………..

juillet 3rd, 2009 at 8:22  |  Réagir | Permalink

Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 17 articles | blog Gratuit | Abus?